Détail de la notice
Titre du Document
Théories des primates sur l'esprit des primates : objectifs conceptuels et méthodologiques : Théorie de l'esprit ancêtre, précurseurs et dysfonctionnements
Primate theories of primate minds : conceptual and methodological issues
How mind comes to children
Auteur(s)
GOMEZ J. C. ; NADEL J. (Traducteur) ; MELOT Anne-Marie (Editeur scientifique) ; ...
Résumé
L'observation des comportements spontanés des primates non humains (et en particulier des anthropoïdes) révèle des capacités sociales complexes qui sont symptomatiques de certaines capacités de théorie de l'esprit. Pourtant, quand ces capacités sont testées expérimentalement, les résultats ne parviennent pas à convaincre les experts du fait que ces grands singes possèdent bien une aptitude à comprendre des états mentaux. Dans cet article, je propose des explications à ce paradoxe. Tout d'abord, les procédures expérimentales ayant pour objectif de rendre compte des fonctions de la TOM sur des bases non verbales pourraient être méthodologiquement inadéquates. Ensuite, il y a une certaine confusion conceptuelle autour de la définition d'une théorie de l'esprit pour les primates, et donc autour de ce qui constituerait une preuve de capacités de mentalisation chez les primates non humains. J'indique quelques voies futures d'études du mentalisme non humain qui seraient susceptibles de dépasser ces problèmes. Je présente des études récentes qui évitent les inconvénients d'un apprentissage préliminaire intensif et favorisent les performances spontanées des grands singes. Enfin, j'argumente la position selon laquelle le niveau auquel se placer pour conceptualiser le mentalisme des grands singes est le niveau d'une théorie de l'esprit implicite, et j'indique quelques-uns des apports des études comparatives à notre compréhension des théories humain
Editeur
Presses universitaires de France
Identifiant
ISSN : 0013-7545 CODEN : ENFAAQ
Source
Enfance A. 1999, n° 3, pp. 336-344 [bibl. : 1 p.1/4]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :