Gingivite : symptômes, risques et traitements

Les trois quarts de la population peuvent être, un jour ou l’autre, concernés par la gingivite. Caractérisée par une douleur aigüe des gencives, elle peut dégénérer si elle n’est pas prise au sérieux. Nous vous disons tout ce qu’il y a à savoir sur la gingivite.

Comment reconnaitre la gingivite ?

Si vous avez plus de 15 ans et moins de 50 ans, vous pouvez être concernés par la gingivite. Cette maladie peut se présenter aussi bien chez les hommes que chez les femmes. On dit souvent d’elle qu’elle est bénigne, mais seulement dans le cas où elle est traité avec efficacité ! Si l’on devait vous interroger sur votre hygiène bucco-dentaire, que diriez-vous ? Etes-vous un modèle de vertu, à vous brosser les dents deux fois par jour ? Effectuez-vous un brossage efficace, ni trop agressif et surtout dans le bon sens ? Avez-vous dans votre salle de bains un bain de bouche ou encore du fil dentaire ? Et dernière question, vous soumettez-vous à la visite annuelle de contrôle chez votre dentiste ?

Si vous n’avez déjà pas répondu positivement à la première question, vous allez peut-être être victime d’une gingivite. Cette affection buccale se caractérise par l’apparition de la plaque dentaire. Celle-ci intervient quand le brossage n’est pas efficace et non régulier. Elle ressemble à une sorte de dépôt de couleur blanche. Sans brossage qui l’élimine au quotidien, elle augmente, avec l’apparition de bactéries, sans cesse renouvelées.

Troubles associés

Ces bactéries, malheureusement, ne se contentent pas de rester dans la sphère buccale. Elles peuvent migrer vers d’autres organes vitaux. Une gingivite dont les microbes se libéreraient jusqu’aux poumons pourraient entraîner une affection pulmonaire, par exemple. Mais sachez que le cerveau, le foie peuvent être également touchés. Si un saignement occasionnel doit être surveillé, cela est d’autant plus vrai des saignements réguliers. Vous risqueriez en effet de développer du diabète ou une endocardite. Dans le pire des cas, vous pouvez avoir un cancer. L’importance de se brosser les dents, au moins deux fois par jour, en adoptant les bons gestes prend alors tout son sens.

Les femmes enceintes doivent être les premières à réagir. La maladie peut se transmettre au fœtus, avec des conséquences graves. Cette maladie peut, en effet, influer sur le terme de la grossesse ou le poids à la naissance du bébé. A cause du bouleversement hormonal que suscitent une grossesse mais aussi l’allaitement, les femmes enceintes peuvent être également touchées par la gingivite. Toujours à cause des mêmes hormones, les femmes ménopausées ne sont pas épargnées par le phénomène. La couche de la gencive rétrécit, faiblit et tombe des dents. Conséquence : les nerfs sont à vif et la douleur apparait.

Qui peut-être touché ?

gingivite dentaireSi cette maladie des gencives peut toucher indifféremment les femmes et les hommes ; on la retrouve plus volontiers chez ces derniers. Mais le sexe des individus n’est pas la seule cause de l’apparition de la gingivite. On peut également incriminer certaines pathologies associées. Ainsi, vous aurez plus de chance d’avoir une gingivite si vous avez une leucémie. Les personnes ayant le sida ou encore ayant des problèmes de diabète, sont sans aucun doute des personnes à risque.

En dehors de ces maladies, il est possible d’avoir une gingivite pour de multiples autres raisons : allergie médicamenteuse, consommation excessive de tabac, manque de vitamine ou encore facteurs héréditaires. Les adolescents sont également en première ligne, car ils portent souvent des appareils dentaires. Or, ceux-ci ; s’ils sont mal réglés ou si les dents n’ont pas encore eu le temps de s’aligner correctement, peuvent générer une gingivite précoce.

Sans avoir remédié à ce premier problème, la plaque dentaire se transforme en tartre. C’est ce que le dentiste enlève, chaque année, quand il effectue ce que l’on appelle un détartrage. Cette pellicule dure, qui se localise souvent entre les dents est un nid à bactéries. Ces microbes, à la longue, vont créer une inflammation massive des gencives, ce qui s’avère très douloureux. Vous avez une gingivite. Déjà à ce stade, vous devez vous inquiéter. Attention, cependant, elle n’est que l’étape une d’une affection plus grave que l’on appelle la parodontite. Là, ce ne sont pas seulement les gencives qui sont attaquées par les bactéries, mais bien les dents et également les os de la mâchoire.

Comment être sûr que j’ai une gingivite ?

Il n’est pas rare que l’on saigne un peu en se brossant des dents. Cela ne doit jamais être pris à la légère, mais cela ne signifie pas forcément que vous présentez une gingivite. Comment être certain que l’on a cette maladie ? Il est évident que vous pouvez prendre rendez-vous chez votre chirurgien-dentiste. Mieux vaut prévenir que guérir. Ce praticien pourra de toute façon vous renseigner sur ce qui se passe dans votre bouche. Il s’agit peut-être simplement d’un brossage trop énergique ou d’une brosse à dents qui n’est pas adaptée à votre sensibilité. Il pourra alors vous recommander un dentifrice spécial qui pourra traiter vos gencives si cela n’est pas une gingivite.

signes gingiviteVoici les trois étapes qui doivent vous alerter. Un saignement léger est le premier stade. La situation n’est alors pas grave, car vos os, notamment, ne sont pas touchés et effectuent leur rôle de maintien des dents dans la gencive. Mais il est impératif d’agir en ajustant votre brossage. Passer à une brosse à dents électrique est une bonne solution. Car les mouvements rotatifs sont beaucoup plus efficaces qu’un brossage manuel, notamment au niveau des gencives ; qui sont souvent oubliées.

Si vous négligez ces gestes, vous pouvez vous attendre à l’apparition de la parodontite. Plaque dentaire et microbes arrivent, par le biais de poches qui se forment sur la gencive infectée. A ce stade de maladie, on sait que les tissus et les os sont déjà touchés. Ne laissez pas la situation s’aggraver et consultez sans attendre votre dentiste. Lui seul peut remédier à ce problème.

Pour cela il procédera à une chirurgie parodontale. Vous devrez changer complètement les gestes liés à votre hygiène buccale. Mais vous devrez aussi suivre un traitement médicamenteux, pendant un certain temps, pour faire disparaitre définitivement le problème. Mieux vaut ne pas arriver au stade 3, que l’on appelle la parodontite avancée. Les signes sont très clairs : vous perdez vos dents, car les os, les fibres et les tissus ne remplissent plus leur office de maintien. Il est possible de perdre l’ensemble de sa dentition si l’on ne remédie pas extrêmement vite à la situation. Il est nécessaire, à ce stade de la maladie, de passer par une intervention médicale un peu plus lourde, mais tout à fait obligatoire, pour sauver ce qui peut l’être.

Peut-elle prendre plusieurs formes ?

Les femmes enceintes, allaitantes ou ménopausées peuvent présenter une forme de gingivite appelée gingivite hypertrophique. On lui donne cette appellation à cause de l’aspect qu’elle peut donner au visage. Les dents saignent dans un premier temps. Sans traitement, la gencive gonfle tellement qu’elle peut passer au-dessus des dents. Cela a pour conséquence de déformer le visage du patient : elle est hypertrophiée.

Quand elle touche les femmes enceintes, on peut lui donner un autre nom : gingivite gravidique (de l’adjectif gravide, qui signifie être enceinte). Cette affection peut toucher une dent ou l’ensemble de la dentition. Il est important, quand on commence à ressentir une gêne au niveau des gencives (gonflement, rougeur) de consulter un dentiste, avant que la situation n’empire.

L’autre forme de gingivite affecte surtout les personnes immunodéficientes ou ayant été victimes d’un traumatisme. Elle se différencie de l’autre, par un saignement plus abondant de la gencive infectée. Celle-ci perd son aspect naturel ; créant un espace entre les dents touchées et la gencive.

J’ai une gingivite : quels traitements ?

Comme nous l’avons dit, la gingivite doit être prise extrêmement au sérieux. Pourtant, il existe, dans un premier temps, des gestes simples, pour éviter son apparition ou en limiter les effets. Si une gingivite a été diagnostiquée, vous allez devoir vous rendre chez votre dentiste plus régulièrement. Au lieu d’une visite annuelle, vous serez tenus de procéder à un détartrage 2 à 4 fois par an.

Un détartrage permet d’enlever la plaque dentaire qui s’accumule au fil des jours. Sans elle, vous n’aurez pas de bactéries dangereuses, dans la bouche. Il n’est pas rare que la maladie ait créé une zone douloureuse à la naissance des dents. Le dentiste possède les remèdes pour vous soulager. Il peut appliquer une pâte dentaire contenant des agents antalgiques ; c’est-à-dire qui suppriment la sensation de douleur.

Si vous n’aviez pas pensé à adopter une brosse à dents électrique et un bain de bouche au dioxyde de chlore, par exemple, il vous les prescrira. L’utilisation quotidienne de ces deux produits va permettre de nettoyer en profondeur votre bouche. Le détartrage est un acte médical courant et pris en charge par la sécurité sociale à hauteur de 70% sur un acte qui coûte une vingtaine d’euros. Les dentistes, sont pourtant autorisés à effectuer des dépassements d’honoraires. Renseignez-vous au préalable, pour estimer ce qui restera à votre charge, en fonction de votre mutuelle.

Le surfaçage radiculaire

Si vous avez laissé la situation dégénérer et que votre gingivite s’est transformée en parodontite, le dentiste va procéder à ce que l’on appelle un surfaçage radiculaire. Cela permet de limiter l’apparition de la plaque dentaire, en gommant, de façon chirurgicale, les zones irrégulières. Pour cela, le dentiste va être obligé d’inciser les gencives, pour traiter les zones malades. Ces dernières sont plus à même d’accueillir la plaque dentaire. En ayant une surface plus plane, vous diminuez les risques d’apparition de ce phénomène. Cela est souvent suffisant, en cas de parodontite légère.

Pour les cas les plus graves, il sera parfois nécessaire de subir une greffe de l’os qui aura été endommagé par la maladie. Attention, ce type de soins peut être relativement onéreux. Il est important d’avoir un devis de votre dentiste et de savoir s’il vous restera quelque chose à payer après remboursement par la sécurité sociale et votre mutuelle.

Existe-t-il des traitements naturels ?

traitement naturel

La nature met à notre disposition de nombreuses plantes, pour lutter naturellement contre la gingivite. Voici un petit aperçu de quatre traitements simples que vous pourrez utiliser à la maison.

L’olivier

Arbre qui se trouve dans de nombreux jardins, même au nord de la Seine, il trouve pourtant plus ses racines dans le sud de la France : L’olivier. Il suffit, si vous en avez un dans votre jardin, d’en enlever certaines feuilles. Faites une tisane en laissant infuser les feuilles d’olivier dans de l’eau chaude. Vous avez ensuite le choix : utiliser la décoction en bain de bouche dans un premier temps. Mais vous pouvez, pour une action prolongée, plonger des compresses stériles dans l’infusion. Ces dernières seront posées directement sur les gencives infectées.

La sauge

Si vous n’avez pas d’olivier à demeure, peut-être êtes-vous adepte des géraniums Robert. Vous en appréciez peut-être la couleur colorée et l’odeur si particulière. Comme pour l’olivier, vous pouvez préparer une infusion à prendre en bain de bouche ou à mettre sur des compresses. Autre remède que vous pouvez trouver dans votre jardin, si vous avez la chance d’avoir un extérieur : la sauge. Comme l’olivier ou les géraniums, la décoction peut s’utiliser de deux manières. Vous apprécierez les propriétés anti inflammatoires de cette plante ; qui peut traiter aussi les affections du nez.

La baie d’argousier

Vous avez une gingivite et vous souffrez ? Vous pouvez vous tourner vers une baie dont on connait les bienfaits sur la santé, depuis des milliers d’années : la baie d’argousier. Sa très forte teneur en vitamine C en fait une arme redoutable contre les maux de l’hiver. Mais elle permet aussi d’atténuer la douleur et de cicatriser les plaies. Elle se décline sous de nombreuses formes. N’hésitez pas à interroger votre pharmacien sur ce que vous pouvez prendre, en cas de gingivite.

Clous de girofle

Heureusement, il existe deux remèdes qui se trouvent dans de nombreuses cuisines. Tout le monde ne possède pas de jardin. Mais sans doute, si vous aimez cuisiner, avez-vous quelques clous de girofle. L’odeur qui s’en dégage vous semble sans doute familière. Vous la retrouvez en effet, chez votre dentiste. De nombreux produits sont à base de clous de girofle. Cela permet d’insensibiliser la gencive douloureuse. Enfin, dernière astuce. Peu agréable, mais très efficace : Prenez une cuillère à café de sel et mettez-là dans un verre d’eau tiède ou chaude. Gargarisez. Le sel va enlever rapidement les bactéries de votre bouche.

Sources bibliographiques


🗒 Parodontologie : Comment concilier esthétique et fonction ? | Association Dentaire Française
https://www.adf.asso.fr/fr/presse/dossiers-de-presse-congres/dossiers-de-presse/file/61-le-sourire
🗒 Que faire en cas de gingivite ? | Ameli
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/maladie-gencives/bons-reflexes-gingivite
🗒 Fiche conseil : La malade Parodontale | UFSBD
http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2016/06/fiche-conseil-MALADIE-PARODONTALE.pdf