dossier alveolite dentaire
Accueil Soins dentaires Comment soigner une alvéolite dentaire ?

Comment soigner une alvéolite dentaire ?

L’alvéolite dentaire est l’une des complications les plus fréquentes suite à l’extraction d’une dent de sagesse. C’est tout à fait normal de ressentir de la souffrance, surtout après une intervention chirurgicale. Cette inflammation est souvent douloureuse et vraiment pire qu’une simple rage de dents. La douleur dure parfois plusieurs jours et réfractaire aux antalgiques. Seul un examen local apporte des effets sur votre souffrance. Alors, quels sont les principaux soins pour guérir de l’alvéolite dentaires ? Vous trouverez les réponses à cette question dans cet article.

L’alvéolite dentaire, c’est quoi au juste ?

Après une extraction dentaire, un petit caillot sanguin se forme dans l’alvéole au niveau de l’os de la mâchoire. La présence de ce caillot de sang est une réaction normale et sert à protéger l’alvéole durant les deux premiers jours qui suivent l’extraction. Cela permet d’éviter l’infection. D’ailleurs, ce dernier joue un rôle essentiel dans la cicatrisation.

L’alvéolite dentaire apparaît lorsque la plaie se fragilise et se déloge d’une manière prématurée, ou quand la cicatrisation se tarde à se former. L’alvéole est dépourvue de bouclier contre les microbes et l’os et les nerfs seront exposés. C’est ce qui provoque l’inflammation.
L’alvéolite est très fréquente suite à une extraction des dents de sagesse. Elle survient généralement au niveau de la mâchoire inférieure. Contrairement à l’infection dentaire classique, l’alvéolite ne présente aucun gonflement ou une enflure. En fait, il s’agit d’une inflammation dans l’alvéole dentaire. Si elle est bien traitée, l’alvéolite ne dure pas plus de trois semaines, mais elle demande quand même un traitement antalgique puisque la douleur est très intense.

À quel moment survient une alvéolite ?

En général, une alvéolite s’installe trois ou quatre jours alors que dans les heures qui suivent l’extraction, il n’y a aucune douleur qui survient. Comme dans toutes les interventions, une extraction dentaire est suivie d’une hémorragie. Cette dernière s’assainit progressivement et forme un caillot sanguin. Cette barrière se forme entre la plaie et le milieu extérieur. Le caillot a pour but de protéger l’alvéole durant la journée ou les deux jours qui suivent l’opération. Cette couche de cellule tapisse la paroi osseuse en évitant l’entrée d’une infection. Cependant, une action malencontreuse peut expulser ce caillot. L’os est alors mis à nu et s’infecte de bactéries. L’infection se déclare quelques jours après et s’accompagne de douleurs très intenses.

Les différents types d’alvéolite dentaire

Il y a trois types d’alvéolite dentaire dont la distinction se fait à partir de la présence ou non de pus dans l’alvéole de la dent manquante.

L’alvéolite sèche appelé aussi « dry socket »

Ce type d’infection est dépourvu de pus. Elle apparaît dans les jours qui suivent l’opération d’une dent de sagesse inférieure. C’est la forme d’alvéolite la plus courante. Elle guérit facilement au bout de 10 jours et ne requiert aucun soin particulier.

L’alvéolite suppurée

L’alvéolite suppurée présente du pus au sein de l’alvéole, ce qui traduit l’infection. Elle survient quelques semaines suivant l’extraction. La stagnation des miettes de nourritures au sein de la cavité de la dent arrachée favorise son apparition. La présence de pus entraîne toujours une infection. Comme l’alvéolite sèche, cette dernière concerne exclusivement les dents de sagesse inférieures. Il faudra traiter l’infection à l’aide d’antibiotiques.

L’alvéolite ostéique parcellaire

L’alvéolite ostéique parcellaire est également connue sous le nom de cellulite du 21e jour. Elle est engendrée par une infection grave du tissu de granulation. Cette dernière survient vers la 3ème semaine qui suit l’extraction de la dent. Dans la plupart des cas, elle est produite par la présence de corps étrangers comme les restes de nourritures ou la prise d’anti-inflammatoire non stéroïdien après une opération.

Comment reconnaître les symptômes ?

symptomes alveolite

Les signes courants de la douleur ressemblent vaguement à ceux d’un abcès dentaire, mais la souffrance est plus sévère. Parfois, le patient peut ressentir la douleur jusqu’au niveau des oreilles du visage et de la tête. Cependant, chaque type d’alvéolite dentaire possède ses propres symptômes dont voici les détails :

Signes de l’alvéolite sèche

Les douleurs sont intenses et continues et s’accompagnent d’autres symptômes comme une fièvre légère entre 37 et 38 °C, une insomnie, une fatigue légère ou une mauvaise haleine. On trouve dans de nombreux cas, une inflammation de la muqueuse autour de l’alvéole et une odeur de l’alvéole ainsi qu’une sensibilité au toucher.

Signes de l’alvéolite suppurée

L’alvéolite suppurée apparaît cinq jours après l’opération. Par rapport à la précédente, les douleurs sont moins intensives. Elles sont sourdes et surviennent par pulsions. Le patient présente en général une fièvre entre 38 et 38,5 °C, une hypertrophie pathologique des ganglions lymphatiques ou encore un gonflement du vestibule. On peut aussi trouver la présence d’un caillot sanguin de couleur brunâtre ou noirâtre qui comble l’alvéole.

Signes d’une l’alvéolite ostéique parcellaire

L’alvéolite ostéique parcellaire se manifeste par des douleurs persistantes qui s’étalent pendant deux semaines suivants l’extraction. Cette souffrance est accompagnée d’une fièvre, une incapacité à ouvrir la bouche, une irrégularité de la forme du visage. Peuvent aussi être détecté, la présence ou non d’une fistule cutanée, un comblement du vestibule ou encore un séquestre osseux. Si vous ressentez l’un de ses symptômes, il est impératif que vous consultiez sans délai votre dentiste. Lui seul pourra effectuer le diagnostic de la situation et définir le traitement adéquat.

Les traitements pour soigner une alvéolite dentaire

Le dentiste effectue un assainissement de l’alvéole afin de retirer toutes les particules d’aliments qui s’y sont logées. Au cas où l’alvéole est saine, le praticien aseptisera la partie affectée. Il vous donnera un traitement à base d’antibiotique et anti-inflammatoire par voie orale. Si l’alvéole a souffert, le dentiste fera un pansement dentaire imbibé d’eugénol ou d’acide trichloracétique. Pour une alvéolite gorgée de pus, cette même compresse contiendra un mélange d’antibiotiques sous forme de poudre. Ce traitement vise à la cicatrisation de l’alvéole.

antibiotiquesPour éviter qu’une nouvelle alvéolite apparaisse, votre dentiste peut exécuter un curetage de l’alvéole. Il pourrait aussi extraire le fragment osseux nécrosé. Une alvéolite suppurée demande toujours un traitement à base d’antibiotiques après l’intervention. Au cas où la douleur est trop sévère, le praticien vous prescrira des analgésiques.

Le traitement curatif des alvéolites ostéiques et suppurées repose sur plusieurs principes :

  • la prise d’un antibiotique et des antalgiques
  • le patient devra faire des soins locaux à la maison, comme le rinçage avec une solution saline ou autre
  • l’individu devra mettre des pansements intra-alvéolaires

Dans tous les cas d’alvéolite dentaire, il faut que vous suiviez les règles d’hygiène bucco-dentaire indiquées par votre dentiste. Ces consignes facilitent la guérison rapide et efficace de l’infection.

Remèdes naturels pour soulager la douleur

Il existe des méthodes naturelles et pratiques qui permettent de soulager d’une manière temporaire la douleur que vous ressentez. Ces remèdes peuvent être adoptés en attendant la consultation chez le dentiste.

Compresse de glace

Pour atténuer la douleur, rien ne vaut la compresse de glace. Pour ce faire, appliquez un sac de congélation ou une serviette remplie de glaçons sur la partie endolorie. Un sac de légumes congelés pourra aussi faire l’affaire. Maintenez sur place pendant un quart d’heure et faites une pause de 30 minutes avant de remettre le sac glacé. Après deux jours, mettez une compresse d’eau chaude. Sachez que le froid n’aura plus d’effet sur l’inflammation après deux jours.

Bain de bouche salé

Le bain de bouche au sel supprime les restes d’aliments accumulés dans l’alvéole. Il aide à dissoudre l’inflammation. Ajoutez une demi-cuillère à café de sel dans une tasse d’eau tiède. Remuez la solution afin de dissoudre complètement les graines de sel. Rincez l’intérieur de votre bouche en insistant sur la zone affectée. Répétez cette action plusieurs fois par jour.

Clous de girofle

Le clou de girofle est une autre méthode efficace pour soulager la douleur engendrée par l’avulsion dentaire. Vous pouvez l’utiliser tel quel en le calant contre la dent avoisinant l’infection. L’huile essentielle est aussi recommandée. Pour ce faire, versez deux gouttes sur un coton-tige et passez-le sur la partie douloureuse. Vous constaterez que la douleur diminuera.

Faites tout de même attention, car au contact de la gencive, l’huile essentielle peut irriter la peau. Pour éviter ce malheur, il faut la diluer à raison de deux gouttes pour une vingtaine de gouttes d’huile végétale (coco ou olive). Cette solution est déconseillée aux enfants ainsi qu’aux femmes enceintes. Cependant, ce remède ne remplacera jamais le traitement prescrit par votre dentiste.

Qui est concerné ?

D’une manière générale, cette complication est très rare et se produit à seulement 2 à 5 % des extractions dentaires simples et à 20 à 35 % des personnes ayant subi une extraction chirurgicale. Certaines personnes sont tout de même susceptibles de souffrir d’une alvéolite telles que :

  • les fumeurs
  • les femmes utilisant un contraceptif oral
  • les personnes souffrant de diabète
  • les individus qui ne respectent pas les consignes d’hygiène et les soins recommandés par le dentiste
  • les patients qui boivent avec une paille ou qui sucent les aliments
  • dans la première moitié du cycle menstruel des jeunes femmes.

Il est important de noter que les outils de travail comme le jet dentaire mal entretenus peuvent engendrer la formation d’une alvéolite. Les conditions d’asepsie ne sont pas prises en compte par un grand nombre de dentistes.

Quels gestes préventifs adopter ?

brossage

En adoptant une bonne hygiène bucco-dentaire globale, notamment avant l’intervention fait partie des préventions essentielles contre l’alvéolite. Vous pouvez prévenir l’apparition d’une alvéolite dentaire en adoptant les mesures adéquates. Ces conseils ci-dessous sont généralement communiqués par votre chirurgien-dentiste :

  • ne pas fumer moins de 72 heures après une intervention
  • minimiser les bains de bouche les premiers jours après l’extraction dentaire
  • éviter de brosser vos dents trop énergiquement, surtout dans la zone de l’extraction

Après l’extraction dentaire, le dentiste recommande quelques gestes à tenir pour éviter que les complications surviennent à nouveau :

  • gardez une compresse sur l’alvéole en la changeant toutes les deux heures
  • ne pas cracher pas ou trop se rincer la bouche
  • éviter de frotter l’alvéole de la dent extraite
  • ne pas placer la langue à l’endroit de l’extraction dentaire
  • macher loin de la zone d’intervention

Ces comportements permettent de maintenir le caillot sanguin en place. Ce dernier joue un rôle de bouclier de votre alvéole dentaire. Ainsi, le risque de voir apparaître une alvéolite dentaire sera réduit. À part cela, privilégiez la consommation d’aliments mous pendant au moins une journée suivant l’opération. L’alvéole dentaire est encore très fragile. Si votre plat comporte des morceaux, mâchez de l’autre côté de la bouche.

Selon certaines études statistiques, les conditions d’asepsie du cabinet dentaire et les techniques opératoires utilisées par les professionnels sont également l’une de la survenue des alvéolites. Certains praticiens commencent par un détartrage et administrent de l’antibiotique automatique avant l’extraction dentaire proprement dite. Cette situation est obligatoire lorsque la dent est infectée ou difficile d’accès. Malheureusement, peu de dentistes respectent ce principe alors que cette précaution limite le risque de développement d’une alvéolite.

Pour conclure

L’inflammation de l’alvéole est une complication à ne pas prendre à la légère. Lorsque vous vous faites arracher une dent, il est très important de respecter et de suivre à l’écrit les consignes de soins post-opératoires énoncés par votre chirurgien-dentiste. Ces conseils évitent de contracter une alvéolite.

Au cas où l’inflammation est présente, consultez très vite votre dentiste. Les symptômes sont envahissants et accompagnés de douleur intense. À l’instar d’un mal de dents, ces signes engendrent : une rage de dents atroce, un abcès dentaire ou encore une urgence dentaire. Seul un professionnel de la santé dentaire pourra mettre en place un traitement adéquat à la situation.

Sources bibliographiques


🗒 Extraction De Dents Et Alvéolite Sèche | Colgate
https://www.colgate.com/fr-ca/oral-health/conditions/wisdom-teeth/tooth-extraction-and-dry-sockets
🗒 Quels traitements peuvent être administrés pour prévenir et traiter une ostéite alvéolaire ? | Cochrane
https://www.cochrane.org/fr/CD006968/quels-traitements-peuvent-etre-administres-pour-prevenir-et-traiter-une-osteite-alveolaire-alveolite-seche
🗒 Traitement des alvéolites post-extractionnelles | Jomos.org
https://www.jomos.org/articles/mbcb/pdf/2009/03/mbcb2009153p147.pdf