Détail de la notice
Titre du Document
Thermophilic fungi : Biodiversity and taxonomic status
Auteur(s)
MOUCHACCA J.
Résumé
Une évaluation critique du statut nomenclatural et, dans certains cas, également du statut taxonomique, a été entreprise pour les champignons thermophiles décrits à ce jour. La distinction entre éléments thermophiles et thermotolérants se base sur les définitions élaborées par Cooney & Emerson. Au total, près de quarante espèces et variétés s'avèrent aptes à réaliser un développement optimal à des températures élevées. Des recherches taxonomiques complémentaires sont toutefois nécessaires pour résoudre les problèmes résiduels; la résultante serait une légère réduction de l'effectif du groupe. Une croissance optimale à des niveaux thermiques situés au-delà du seuil maximal des espèces mésophiles individualise quelques Mucorales, Eurotiales et Sphaeriales, un nombre limité d'Hyphomycètes et un seul Agonomycète Aucun Coelomycète ni aucun Basidiomycète n'exprime cette particularité écologique. Les Mucorales recensées sont des éléments du genre Rhizomucor et de l'entité générique non valide Thermomucor. Rhizomucor pusillus (espèce-type) et Rh. miehei sont des taxons valides; Rh. pakistanicus se révèle un synonyme ultérieur de l'espèce-type. La validité taxonomique des Rhizomucor tauricus et Rh. nainitalensis reste à confirmer. Parmi les vingt ascomycètes répertoriés, Canariomyces thermophila et Chaetomium mesopotamicum sont des taxons bien définis. Ceci n'est pas le cas des Chaetomium britannicum et Ch. virginicum, à s
Editeur
Elsevier
Identifiant
ISSN : 0181-1584 CODEN : CRMYD6
Source
Cryptogamie. Mycologie A. 1997, vol. 18, n° 1, pp. 19-69 [bibl. : 5 p.1/4]
Langue
Anglais
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :