Détail de la notice
Titre du Document
ESSAI DE SIMULATION DE DELEGATION DES TACHES: LE SECTEUR DES SOINS AMBULATOIRES EN FRANCE
Task delegation scenarios at national and regional levels of the French ambulatory care sector
Auteur(s)
LEVY Danièle ; PAVOT Jeanne ; BUI DANG HA DOAN ; ...
Résumé
En 2004, deux enquêtes entreprises par le Centre de Sociologie et de Démographie Médicales (CSDM) mettent en lumière la surcharge de travail des professions para-médicales: 31 % des infirmières libérales interrogées déclarent que « leur charge de travail est trop lourde ». Du côté des masseurs kinésithérapeutes libéraux, 65% des enquêtés estiment que « leur charge de travail est certainement suffisante ». Un an plus tard, une autre enquête conduite auprès des médecins libéraux, laisse voir que 9 % des généralistes et 29 % des spécialistes éprouvent de « grandes difficultés à trouver du personnel auxiliaire pour les aider ». Ces informations ne sont pas anodines. A l 'heure actuelle, pour soulager les médecins et pallier leur pénurie, on tend à prôner la délégation des tâches en direction du personnel para-médical. Mais pour être couronnée de succès, une telle démarche suppose que certaines conditions soient remplies, la plus immédiate étant évidemment qu'il existe suffisamment de « receveurs de tâches » sur le marché. Est-ce le cas à l'heure actuelle ? De cette interrogation, il a été élaboré une simulation, au demeurant fort simple. Il s'agit d'opérer des calculs en partant d'hypothèses sur la durée de travail des médecins, le pourcentage d'infirmières (ou de kinés) qui acceptent les tâches qui leur sont transférées et le nombre d'heures supplémentaires que chaque « infirmière (ou kiné) acceptante » veut b
Editeur
Centre de sociologie et de démographie médicales
Identifiant
ISSN : 0007-9995
Source
Cahiers de sociologie et de démographie médicales A. 2009, vol. 49, n° 2, pp. 167-203 [37 pages]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :