Détail de la notice
Titre du Document
Lichen scléreux bulleux après radiothérapie
Bullous lichen sclerosus following radiotherapy
Auteur(s)
TOURNILLAC I. ; DANDURAND M. ; GUILLOT B.
Résumé
Introduction. La survenue d'un lichen scléreux ou d'une morphée après radiothérapie est rare et peut poser un problème diagnostique avec une radiodermite ou une reprise évolutive de la maladie néoplasique. Observations. Les observations de deux femmes atteintes de lichen scléreux bulleux après radiothérapie sont rapportées. Elles avaient été traitées auparavent pour un cancer du sein par chirurgie et radiothérapie. Le délai entre la fin de la radiothérapie et les lésions cutanées étaient respectivement de 4 mois et de dix ans ; la dose d'irradiation était de 60 et 64 grays. Les lésions débordaient la zone irradiée dans un cas. La stabilisation voire la régression des lésions était obtenue par les dermocorticoïdes de classe associés ou non à l'acitrétine. Discussion. Ces observations, comparables à celles déjà publiées, permettent de souligner l'exclusivité féminine de cette association sans doute expliquée par le type de cancer traité (sein : 20 cas, col utérin : 1 cas). Les délais de survenue et les doses utilisées sont variables. Les lésions de lichen scléreux ou de morphée sont le plus souvent situées en zone irradiée mais peuvent apparaître à distance. Elles ne s'associent pas à une reprise évolutive du cancer initial. En l'absence d'association démontrée entre cancer du sein et sclérodermie localisée, le rôle de la radiothérapie est probable, réalisant un phénomène de Koebner ou démasquant un terrain particulie
Editeur
Masson
Identifiant
PMID : 9747229 ISSN : 0151-9638 CODEN : ADVED7
Source
Annales de dermatologie et de vénéréologie A. 1998, vol. 125, n° 2, pp. 121-123 [bibl. : 15 ref.]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :