Détail de la notice
Titre du Document
Actualité de la rage animale en France
Update on animal rabies in France
Auteur(s)
AUBERT M.
Corporation(s) du ou des auteurs
Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées - Le Pharo Marseille FRA
Résumé
Le renard roux (Vulpes vulpes) est le réservoir et le vecteur de la rage des mammifères terrestres en Europe de l'ouest. Des essais sur le terrain pour vacciner cette espèce à l'aide d'appâts ont été réalisés en Suisse à partir de l'année 1978. Répétée deux fois par an, au printemps et en automne, pendant au moins deux années consécutives, cette méthode se révèle plus efficace pour lutter contre la rage que la destruction systématique des renards par tir ou gazage. Depuis 1986, la même technique a été utilisée et adaptée en France à l'aide d'appâts contenant divers vaccins d'efficacité et d'innocuité de plus en plus poussées. En établissant une barrière immunitaire des côtes de la Manche à la frontière Suisse, la progression de la maladie vers le sud a été enrayée. Les années suivantes, le plan de vaccination a été étendu pour couvrir la totalité de la zone contaminée en France (141 700 km2). De 1989 à 1996, l'incidence de la rage a été diminuée de 99,7 % et la maladie a été éliminée de 95 % de la surface contaminée. Depuis octobre 1996, aucun cas de rage n'a été diagnostiqué chez un mammifère terrestre mais la rage vulpine ne peut encore être considérée comme éradiquée de notre territoire, d'autant qu'il subsiste des foyers actifs en Belgique et en Sarre. En Europe, la rage des chiroptères est due à deux génotypes viraux qui n'ont jamais été isolés que chez ces espèces et chez l'homme. Cette forme de
Editeur
Institut de médecine tropicale du service de santé des armées
Type du document
Conférence : Actualités du Pharo & de l'Hôpital Laveran, 4, FRA, 1997-09-05
Identifiant
ISSN : 0025-682X CODEN : METRA2
Source
Médecine tropicale A. 1997, vol. 57, SUP, pp. 45-51 [bibl. : 35 ref.]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :