Détail de la notice
Titre du Document
LES SIGNES LAPIDAIRES DANS LA CONSTRUCTION MÉDIÉVALE : ÉTUDES DE CAS ET PROBLÈMES DE MÉTHODE
Marks on dressed stone in medieval construction : case studies and methodological problems
Auteur(s)
ESQUIEU Yves ; HARTMANN-VIRNICH Andreas
Résumé
Le présent article, synthèse d'une recherche collective qui explique le choix des exemples, cherche à faire le point sur les marques lapidaires, dont le nom d'usage de « marque de tâcheron » reflète une interprétation aussi abusive que réductrice de sa signification. En amont des questions portant sur l'évolution de la forme du signe, de la spécificité régionale et du sens, notre contribution décrit les différents types de marques, leur position sur le bloc, la distinction de la technique d'application: incision, griffure ou simple traçage avec une matière colorante, rarement conservée. La place du signe lapidaire dans la chaîne opératoire, qui diffère selon les cas, les époques et les régions, est envisagée à partir de l'étude archéologique de cas qui mettent en évidence le lien des marques et de leur répartition dans un édifice avec la progression du chantier, indépendamment du sens comptable ou autre que l'on puisse tenter de leur attribuer. En contradiction avec sa désignation courante en langue française, qui présuppose que la marque lapidaire soit un signe individuel et le témoignage, voire le synonyme systématique d'une rémunération du tailleur de pierre à la tâche, l'archéologie du bâti met en évidence des situations très différentes, qui échappent à toute généralisation, et simplification. Du signe lié au processus de la taille aux marques de module d'assise, de comptage, de contrôle ou d'assemblage, le lien concret
Editeur
Société française d'archéologie
Identifiant
ISSN : 0007-473X
Source
Bulletin monumental A. 2007, vol. 165, n° 4, [331-358, 413-414 [31 p.]]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :