Détail de la notice
Titre du Document
Natalizumab (tysabri°) : sclérose en plaques: Une amm imprudente
Natazulimab for multiple sclerosis : a critical study
Résumé
• Dans les formes de sclérose en plaques évoluant par poussées, à côté du traitement symptomatique, le traitement de référence est, faute de mieux, l'interféron bêta, qui permet d'éviter 1 poussée tous les 2,5 ans environ, sans effet démontré sur l'aggravation du handicap mais au prix d'effets indésirables parfois graves. • Le natalizumab, un immunodépresseur, est commercialisé en première ligne chez des patients atteints de sclérose en plaques "agressive" (c'est-à-dire avec des poussées rapprochées) et en deuxième ligne après échec de l'interféron bêta. • En première ligne, le natalizumab n'a pas été comparé à l'interféron bêta. Selon un essai, versus placebo en double aveugle, chez 942 patients traités durant 2 ans, le natalizumab a permis d'éviter 1 poussée tous les 2 ans environ (0,24 poussée par an versus 0,73 par an). L'efficacité plus importante dans le sous-groupe de patients ayant une forme "agressive" n'est qu'une hypothèse résultant d'une analyse en sous-groupes a posteriori. Le natalizumab a paru freiner l'aggravation du handicap, mais ce résultat est fragile compte tenu des faibles pourcentages de patients ayant eu une aggravation (18 % versus 27 %). • En deuxième ligne, c'est l'association natalizumab + interféron bêta (et non une monothérapie par natalizumab) qui a été comparée à l'interféron bêta chez 1171 patients considérés en échec de l'interféron bêta. L'association a diminué le nombre de po
Editeur
Association Mieux prescrire
Identifiant
ISSN : 0247-7750
Source
La Revue Prescrire A. 2007, vol. 27, n° 285, pp. 494-497 [4 pages]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :