Détail de la notice
Titre du Document
Les accords de Mytilène de 1901 entre le gouvernement français et la Sublime Porte
The agreements of Mytilene in 1901 between the French government and the Ottoman Empire
Auteur(s)
DURAND Jean-Paul
Résumé
Trois ans avant la rupture des relations diplomatiques sous Pie X entre la France et le Saint-Siège (29 juillet 1904) et quatre ans avant la séparation entre l'État français et les cultes présents sur son territoire (9 décembre 1905), la France réaffirme en 1901 son protectorat «catholique» en Orient, en concluant les accords diplomatiques de Mytilène (2, 4, 6, 9 et 10 novembre 1901) avec le gouvernement de l'Empire ottoman. Dès le 20 juillet 1898, le pape Léon XIII avait confirmé ce protectorat de la France: «Une mission à part confiée par la Providence à la France, noble mission qui a été consacrée non seulement par une pratique séculaire, mais aussi par des traités internationaux».En 1901, la France résiste ainsi aux pressions contraires de la Sublime Porte; néanmoins cette dernière accepte par cet accord les conditions procédurales d'ouverture de nouveaux établissements catholiques. La Turquie y a reconnu notamment l'existence légale des écoles françaises, dont l'École biblique et archéologique française de Jérusalem bénéficie aujourd'hui encore en territoire israélien, au nom du principe de la succession d'État, sur la base des traités franco-turcs de 1901 et 1913.
Editeur
Ecole française de Rome; De Boccard
Identifiant
ISSN : 0223-5099
Source
Collection de l'Ecole française de Rome A. 2006, vol. 368, [185-202,513 [19 p.]]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :