Détail de la notice
Titre du Document
Les lieux à elfes de reykjavik : objet paradoxal d'invention de la modernité
Elf's' places in reykjavik (Iceland) : paradoxical object of modem expression
Urban cultures
Auteur(s)
MULLER Sara ; DUPONT Louis (Editeur scientifique) ; AUGUSTIN Jean-Pierre (Editeur scientifique)
Résumé
La capitale islandaise, Reykjavik, est jalonnée d'alfastadir ou lieux à elfes", éléments singuliers dans le paysage, nommés et localisés, connus pour abriter des êtres surnaturels appelés tantôt alfar (elfes) ou huldufolk (gens cachés). Les représentations liées aux elfes puisent leur origine dans l'ancienne religion germano-nordique, mais elles se sont surtout diffusées à travers les Thjodsögur (les contes populaires islandais) qui n'ont cessé d'alimenter une tradition orale très active. La présence de lieux renvoyant à ces représentations ancestrales dans une capitale emblème du passage de l'Islande à la modernité est pour le moins paradoxale. Si bien que le géographe est amené à s'interroger sur le rôle assumé par de tels lieux dans le contexte d'une société en mutation, délaissant ainsi son questionnement initial sur la nature du lieu à elfes (quelles sont les formes matérielles de la croyance aux elfes dans la ville?) au profit d'une réflexion sur le sens. Loin de conclure au symptôme d'une identité citadine en crise, l'auteur défend le point de vue que les alfastadir constituent à Reykjavik des lieux éminemment structurants qui agissent comme des moteurs d'invention de la ville et de la société urbaine.
Editeur
Editions l'Harmattan
Identifiant
ISSN : 1165-0354
Source
Géographie et cultures (Paris) A. 2005, n° 55, pp. 7-22 [16 pages]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :