Détail de la notice
Titre du Document
Antivitamine K et extraction dentaire : Peu de risques avec un INR inférieur à 4
Antivitamin K and dental extraction : Low risk with INR value lower than 4
Résumé
○ L'arrêt d'un traitement anticoagulant oral par antivitamine K à visée préventive expose à un risque d'accident thromboembolique, même en cas d'arrêt temporaire pour une extraction dentaire. Les accidents graves semblent rares mais quelques-uns ont été décrits en détail. ○ L'évaluation clinique des risques de saignements persistants après extraction dentaire chez les patients sous antivitamine K repose principalement sur la description de 1 964 extractions chez 774 patients traités par warfarine. Aucun patient n'a eu de saignement grave. Chez 12 patients, un saignement persistant a motivé un geste hémostatique supplémentaire, pour la plupart en raison d'un surdosage ou d'une interaction médicamenteuse. ○ Un essai comparatif randomisé chez 109 patients, et d'autres essais de moindre niveau de preuves mais convergents, n'ont pas montré d'avantage à interrompre le traitement antivitamine K, lorsqu'il est utilisé à doses thérapeutiques avec un INR (International Normalized Ratio) compris entre 2 et 4. ○ Une étude de 543 extractions dentaires n'a pas montré de corrélation statistique entre le risque de saignement persistant et l'INR, lorsqu'il est compris entre 1,5 et 4. Dans les rares cas de saignement persistant, des mesures d'hémostase locale ont été suffisantes pour arrêter le saignement. ○ On ne dispose pas d'essai comparatif de bon niveau de preuves évaluant la balance bénéfices-risques d'un relais par l'héparine. ○ En pratique
Editeur
Association Mieux prescrire
Identifiant
ISSN : 0247-7750
Source
La Revue Prescrire A. 2004, vol. 24, n° 253, pp. 615-618 [4 pages] [bibl. : 20 ref.]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :