Détail de la notice
Titre du Document
150e anniversaire de la Folie Circulaire
Circular insanity, 150 years on
Auteur(s)
PICHOT Pierre
Résumé
Jules Baillarger avait, le 31 janvier 1854, présenté devant l'Académie Impériale de Médecine une Lecture décrivant une nouvelle variété de folie, la folie à double forme, dont l'élément central était la survenue chez le même malade d'épisodes maniaques et dépressifs. Immédiatement son collègue, Jean-Pierre Falret, protesta de sa priorité, indiquant qu'il avait publié antérieurement une description du même trouble qu'il avait dénommé folie circulaire et, le 14 février, présenta à l'Académie une Lecture sur le sujet. Baillarger réagit par une accusation de plagiat. Il prétendit que Falret avait utilisé l'intervalle de deux semaines entre les deux Lectures pour attribuer maintenant les caractères principaux de la folie à double forme à la folie circulaire, dont la description avait peu de rapport avec la très brève note que Falret évoquait comme preuve de sa priorité. Alors que Falret montra par la suite une grande retenue dans la controverse, Baillarger réitéra et enrichit ses accusations dans plusieurs publications jusqu'à sa mort. Une étude objective des textes imprimés non seulement établit clairement la priorité de Falret, mais démontre que l'accusation de plagiat est sans fondement, car les descriptions de la folie circulaire et de la folie à double forme sont très différentes, la première étant beaucoup plus proche que la seconde de nos conceptions actuelles. La découverte de Falret marque une date fondamentale dans l'his
Editeur
Académie nationale de médecine
Identifiant
PMID : 15506718 ISSN : 0001-4079 CODEN : BANMAC
Source
Bulletin de l'Académie nationale de médecine A. 2004, vol. 188, n° 2, pp. 275-284 [10 pages] [bibl. : 1 ref.]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :