Détail de la notice
Titre du Document
La théorie euclidienne des proportions dans les Geometriæ speciosæ elementa (1659) de Pietro Mengoli : La réception des Eléments d'Euclide au Monyen Age et à la renaissance
The Euclidian theory of proportions in Pietro Mengoli's Geometric speciosæ elementa of 1659 : The reception of Euclid's Elements during the Middle Ages and the Renaissance
Auteur(s)
MASSA ESTEVE Maria Rosa
Résumé
Cet article montre l'usage spécifique que Pietro Mengoli (1625-1686), mathématicien bolognais, élève de Cavalieri, fait de la théorie des proportions d'Euclide dans son ouvrage Geometriæ speciosæ elementa (1659). Mengoli élabore deux nouvelles théories, celle des quasi-proportions et celle des rap ports logarithmiques avec des arguments similaires à ceux utilisés par Euclide dans l'élaboration de la théorie des proportions du livre V des Éléments. Le texte présente une analyse de la construction de la théorie des rapports logarithmiques fondée sur l'idée originelle d'élévation d'un rapport. En outre, nous apporterons aussi quelques hypothèses sur les mobiles qui poussèrent Mengoli à utiliser la théorie d'Euclide comme base de ses propres théories.
Editeur
Presses universitaires de France
Identifiant
ISSN : 0151-4105
Source
Revue d'histoire des sciences (Paris) A. 2003, vol. 56, n° 2, pp. 457-474 [18 pages]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :