Détail de la notice
Titre du Document
Saint Bernard et l'immaculée conception : La question liturgique
Saint Bernard and the Immaculate Conception: the liturgical question
Auteur(s)
DARY Marie-Bénédicte
Résumé
L'Epistola ad canonicos Lugdunenses, écrite en 1139 par Bernard de Clairvaux, condamne toute commémoration de la Conception de la Vierge le 8 décembre. Or il existe des témoignages liturgiques de la fête contemporaine. L'article se propose donc de confronter ces deux sources. Après avoir mis en évidence comment d'Angleterre, où elle s'est développée dès le XIe siècle, la fête est introduite dès le début du siècle suivant en Normandie, l'auteur montre que Lyon a été très tôt un des centres de propagation de la solennité. Deux types d'offices circulent alors qui sont les traductions liturgiques des deux courants théologiques s'affrontant par la suite. L'office Gaude mater ecclesie est une création originale, l'autre s'inspire de toutes les autres fêtes de la Vierge et en particulier de celle de sa Nativité. Or, en dépit de la condamnation prononcée par saint Bernard, des livres liturgiques cisterciens, dès la fin du XIIIe siècle, proposent de solenniser le 8 décembre selon ce dernier rite.
Editeur
Brepols
Identifiant
ISSN : 0035-3620
Source
Revue Mabillon A. 2002, vol. 13, pp. 219-236 [18 pages ; 385 [19 p.]]
Langue
Français
Pour les membres de la communauté du CNRS, ce document est autorisé à la reproduction à titre gratuit.
Pour les membres des communautés hors CNRS, la reproduction de ce document à titre onéreux sera fournie sous réserve d’autorisation du Centre Français d’exploitation du droit de Copie.

Pour bénéficier de nos services (strictement destinés aux membres de la communauté CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de l'ESR français (Enseignement Supérieur et Recherche), et du secteur public français & étranger) :